BOYAU Joseph

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 17 mars 1842 à Peyrehorade (Landes) ; cordonnier ; domicilié à Bordeaux ; sympathisant de la Commune de Paris.

Fils d’un cordonnier, il fut accusé d’avoir, dans la nuit du 16 au 17 avril 1871, placardé, tout près d’une caserne, une affiche de la Commune de Paris, puis d’avoir, le 17 avril, tenté de désarmer un adjudant du 8e régiment de ligne qui voulait disperser la garde d’honneur qui s’était constituée pour empêcher qu’on ne lacérât l’affiche.
Poursuivi pour excitation à la haine et au mépris du gouvernement, il fut acquitté le 20 juin 1871 par la cour d’assises de la Gironde. Joseph Léandre, poursuivi avec lui, fut condamné à deux mois de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222119, notice BOYAU Joseph par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 17 janvier 2020, dernière modification le 13 janvier 2021.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Dép. Gironde, Cour d’assises série U vol. 1871-1872. ― Jean Cavignac, « La répression des mouvements bordelais de solidarité avec la Commune de Paris 1871 », Bulletin de l’Institut Aquitain d’Etudes Sociales, n°5, mars 1871. ― Jean Cavignac, « La Commune et Bordeaux », Répression et prisons politiques en France et en Europe au XIXe siècle, Créaphis, 1990, p. 65-77. ― Gazette des Tribunaux, 24 juin 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément