PERRIN Adolphe-Adrien, Paulin

Par Jean-Yves Guengant

Né le 28 janvier 1811 à Guingamp (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), mort le 21 novembre 1864, Cherbourg (Manche) ; chirurgien de marine, membre du groupe phalanstérien finistérien.

D’une famille de négociants et d’hommes de loi de Guingamp, Adolphe-Adrien, Adolphe-Adrien, formé à l’École de santé navale de Brest (1833), accéda au grade de chirurgien de 3ème classe en juillet 1834. Il exerça à terre, en mer et dans les colonies. Il fut affecté en Inde en 1838, et en Guyane dans les années 1850. En 1844, il était dans le corps des officiers de santé du 2e arrondissement maritime, à Brest. Il est cité dans la liste transmise par Paul de Flotte à l’École sociétaire en date du 7 décembre 1844, quand fut constitué le groupe phalanstérien finistérien.
L’année suivante, il était embarqué sur le navire école de la marine royale, Le Borda, comme second chirurgien. Il travailla avec Jules-Jean Feillet, officier fouriériste, membre de l’état-major de l’École. Il fut en poste à l’établissement impérial d’Indret (Loire-Inférieure) en 1855. Après un séjour à Brest, il fut nommé chirurgien principal de la Marine à Cherbourg, où il décéda en 1864

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222140, notice PERRIN Adolphe-Adrien, Paulin par Jean-Yves Guengant, version mise en ligne le 19 janvier 2020, dernière modification le 19 janvier 2020.

Par Jean-Yves Guengant

SOURCES : Perrin Adolphe-Adrien, Paulin, Conseils hygiéniques et médicaux pour les bâtiments divers qui fréquentent la côte occidentale d’Afrique, Montpellier, J. Martel, 1851, 50 p. — Archives départementales des Côtes d’Armor, Guingamp Archives départementales de la Manche, état civil de Cherbourg. — Annuaire de Brest et du Finistère, annales maritimes et coloniales, 1860.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément