PETIT Charles, Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 28 septembre 1910 à La Chenalotte (Doubs), fusillé le 25 août 1944 à Belfort (Territoire de Belfort) suite à une condamnation à mort ; forgeron ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Charles Petit était le fils de Jules Alphonse et de Marie Thérèse Faivre. Il était marié et exerçait le métier de forgeron à Le Russey (Doubs).
Il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Arrêté lors d’une opération de représailles le 18/06/1944, condamné à mort, fusillé par l’ennemi
Il fut arrêté par les Allemands lors d’une opération de représailles le 18 juin 1944 et condamné à mort puis fusillé le 25 août 1944 au fort Hatry à Belfort Territoire de Belfort) avec 24 autres résistants.
Leurs corps seront retrouvés le 21 mars 1945 sommairement dissimulés dans un charnier près d’une casemate du fort. Ce sont des journaux retrouvés dans leurs poches qui font penser que l’exécution eut lieu le 25 août. Ils portaient de nombreuses traces de blessures et de mutilations ce qui indique qu’ils avaient été torturés avant d’être abattus.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI), [dossier SHD Vincennes GR 16 P 471206].
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon, la plaque commémorative 1939-1945 et le monument aux morts, à Le Bélieu, le monument aux morts à Le Russey (Doubs) et sur la plaque commémorative 1939-1945 du Fort Hatry, à Belfort (Territoire de Belfort).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222158, notice PETIT Charles, Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 19 janvier 2020, dernière modification le 17 juin 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : L’Est républicain du 21 mars 2011, Hommage charnier de Belfort Une Résistance pas oubliée,— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément