POUGET Georges, Marie, Louis

Par Dominique Tantin

Né le 26 juin 1924 à Gap (Hautes-Alpes), mort en action le 1er septembre 1944 à Angoulême (Charente) ; résistant de la Brigade RAC de l’Armée secrète (AS).

Georges Pouget combattait au sein de la brigade RAC, du pseudonyme de son chef, Rodolphe Cézard, alias Rac, une unité venue de Dordogne-Nord.
Il fut l’un des sept FFI victimes des mines à retardement laissées par les Allemands à l’entrée de la caserne (Quartier Fayolle). Il obtint la mention Mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument aux Morts de sa commune natale.
Les sept noms des FFI sont inscrits sur la plaque commémorative apposée sur la façade du 1er RIMA, avec l’inscription " Morts pour la France le 1er Septembre 1944, Libération d’Angoulême, Brigade R.A.C.".


Notice provisoire. Si vous avez des informations sur ce résistant, merci de contacter le Maitron des Fusillés.


Voir Angoulême (Charente), combats de la Libération, 18 août-1er septembre 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222182, notice POUGET Georges, Marie, Louis par Dominique Tantin, version mise en ligne le 27 janvier 2020, dernière modification le 27 janvier 2020.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 135226 (nc). — Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004. — CD-Rom La Résistance en Charente, AERI, 2005. —Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément