BEAURE Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 17 décembre 1852 à Saint-Léonard (Haute-Vienne) ; cordonnier ; anarchiste de Choisy-le-Roi (Seine-Val de Marne)

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

Fils de Martial Beaure, boulanger et Catherine née Frangé.
Selon le journal Paris, Beaure avait été le voisin de Vaillant (qui demeurait au n°17 de la rue de la Raffinerie) et son ami.
D’après le recensement de 1891, à Choisy-le-Roi, au 35 de la rue de la Raffinerie habitait un prénommé Paul Beaure, 39 ans, marchand de chaussures, avec son épouse, Mélanie, 36 ans, blanchisseuse et leurs quatre enfants. S’agit-il d’une erreur de prénom ?
Pierre Beaure était arrêté le 1er mars 1894, à son domicile, 35 rue de la Raffinerie à Choisy-le-Roi, pour association de malfaiteurs et libéré le 6 mars.
Son dossier à la Préfecture de police portait le n°11.706. La Préfecture de police orthographiait mal son nom.
La famille Beaure, originaire de Saint-Léonard, eut un rôle important dans le mouvement anarchiste : voir en particulier Armand Beaure  ; Barthélémy Beaure fut condamné, quant lui, par la cours d’assises de Limoges, le 13 novembre 1896, à 6 ans de réclusion pour fabrication de fausse monnaie. La femme de Jean Beaure demeurant 8 rue de la Raffinerie à Choisy-le-Roi était la maîtresse d’Émile Lenfant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222387, notice BEAURE Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 1er février 2020, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES :
Le Petit parisien 2 mars 1894 — Le Journal 10 janvier 1894 — Paris 3 mars 1894 — Archives de la Préfecture de police Ba 1500 — Archives départementales du Val de Marne D2M8 9 — Archives départementales de la Haute-Vienne Etat civil de Saint-Léonard-de-Noblat 3 E 162/12 — Le Petit Parisien 14 novembre 1896.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément