BERGOUGNOUX Jean, Marie, Paul, Désiré

Par Jacques Girault

Né le 14 mars 1921 à Lyon (IIe, arr.) (Rhône), mort le 20 mai 2018 à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) ; instituteur dans le Rhône ; communiste ; militant syndicaliste de la FEN-CGT et du SNI.

Fils d’une employée de bureau, membre du Parti communiste français après la guerre, Jean Bergougnoux, après avoir obtenu le brevet supérieur, termina son stage d’instituteurs à l’École normale de Lyon. Il réussit à des certificats de licence (psychologie et pédagogie de l’enfant, pédagogie de l’adolescent) et séjourna en chantiers de jeunesse. Marié en septembre 1950 à Lyon (VIe) avec une couturière, fille de petits détaillants de charbon, le couple avait un garçon au début des années 1950.

Jean Bergougnoux, ancien éclaireur, encadrait des patronages laïques, des centres de vacances en montagne. Il adhéra au PCF en juillet 1952. Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1946, il était aussi secrétaire-adjoint des sections départementales de la FEN-CGT (1951-1954) et de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (1952-1954). Membre du bureau départemental de France-URSS et du bureau du comité de Lyon du Mouvement de la Paix, il suivit le stage central organisé pour les instituteurs communistes en avril 1954.

Jean Bergougnoux milita uniquement dans le SNI à partir de 1954. Délégué au congrès national de Bordeaux, il intervint, le 21 juillet 1955, après le rapport moral. Il indiqua que la minorité de la section du Rhône voterait pour, en dépit des insuffisances sur la question de la lutte pour la paix, et contre la Communauté européenne de défense. À nouveau au congrès de Strasbourg, en juillet 1960, il critiqua le rapport moral sur la question de la paix et de l’école libre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222463, notice BERGOUGNOUX Jean, Marie, Paul, Désiré par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 février 2020, dernière modification le 29 août 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — L’Ecole libératrice.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément