LOUISE…

Ambulancière ; communarde.

Le dimanche 28 mai 1871, alors que les derniers communards tiraient leurs ultimes cartouches, cette ouvrière prénommée Louise resta jusqu’à la fin auprès des combattants luttant sur les barricades de la rue Saint-Maur, puis de la rue de la Fontaine-au-Roy (XIe arr.).

Jean-Baptiste Clément, qui en était avec Varlin et une vingtaine d’autres, ajouta un couplet supplémentaire à sa chanson « Le temps des cerises » écrite en 1866 et la dédia à cette femme courageuse.
On ignore quel fut son sort quand la lutte cessa en tout début d’après-midi.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222510, notice LOUISE…, version mise en ligne le 3 février 2020, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Jean-Baptiste Clément, Chansons, Paris, Impr. G. Robert, 1885, p. 244-245. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément