BARRE Jacques, André

Par Michel Gorand

Né le 18 novembre 1924 à Paris XIVe. arr. FFI du 1er RI. ; mort en action le 20 août 1944 à Saint-Just (Cher).

Fils de Léon, Paulin Barre et de Marie Puillaume son épouse. Jacques Barre était célibataire domicilié boulevard de la République à Revel (Haute-Garonne) ; il était soldat des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), affecté à la 5ème Compagnie du 1er Régiment d’Infanterie (RI). Le 20 août 1944, tôt le matin, une douzaine de FFI, placés en embuscade sur la route de Bourges à Saint-Just, attaquèrent un convoi de soldats allemands en retraite qui venaient de quitter la garnison de Bourges ; ils bloquèrent le convoi pendant plusieurs heures ; l’arrivée de renforts allemands en provenance de Bourges permit la remise en route du convoi, mais six FFI, dont Jacques Barre, furent tués, vers sept heures au lieu-dit l’Alouette, commune de Saint-Just ; déclaration de décès, le 21 août, d’Émile Bouyoux, gendarme de la brigade de Levet (Cher). Jacques Barre fut reconnu « Mort pour la France ». Son nom est inscrit sur la stèle érigée à l’entrée de Saint-Just, à l’angle de la rue de l’Enfer et du chemin du dimanche.


Saint-Just (Cher) le 20 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222517, notice BARRE Jacques, André par Michel Gorand, version mise en ligne le 3 février 2020, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Michel Gorand

SOURCES : n° 10 du registre de décès de Levet. Actes du colloque de Saint-Amand-Montrond du 8 juin 2005, 2ème partie : Répression allemande dans le Cher à l’été 1944 par Benoît Thiault. — Congrès 2010 des anciens du 1er RI Berry.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément