DENIS Alfred, Justin, Claudius

Par Jacques Girault

Né le 17 octobre 1900 à Gafsa (Tunisie), mort le 2 décembre 1992 à Saint-Étienne (Loire) ; professeur ; syndicaliste du SNEPS puis du SNCM ; résistant ; candidat aux élections législatives dans la Loire en 1946.

Fils d’employés à la régie des tabacs, Alfred Denis entra à l’École normale d’instituteurs de Tunis en 1918-1919 et fut nommé instituteur à Tadjeronine (1919-1920). Après son service militaire (1920-1922), il fut nommé instituteur à l’école primaire supérieure Loubet à Tunis (1922-1923), puis réussit à la première partie du certificat d’aptitude au professorat des écoles normales et des écoles primaires supérieures en 1924 qu’il avait préparé par correspondance avec les cours du collège Chaptal. Il fut nommé professeur adjoint à l’EPS de Saint-Vallier (Drôme) de 1924 à 1934, puis à l’école Carrat à Bourg (Ain) de 1934 à 1938. Il avait obtenu en 1929 la licence composée des certificats d’études supérieures en mathématiques (mathématiques générales en 1929, calcul différentiel et intégral en 1930, mécanique rationnelle en 1932).

Alfred Denis militait au Syndicat national des EPS et avait de fortes relations avec les responsables du syndicat des secrétaires de mairies instituteurs qui intervinrent quand il demanda sa mutation en 1938.

Marié il était père d’un enfant en 1928. Veuf (épouse tuberculeuse) en novembre 1937, il demanda à se rapprocher de Saint-Etienne (Loire), pour que ses parents qui y habitaient, puissent s’occuper de son enfant. Le député socialiste Sérol intervint pour appuyer son voeu qu’il obtint en 1938.

Après avoir été mobilisé comme lieutenant (septembre 1939-juillet 1940),Alfred Denis reprit son poste de professeur de mathématiques à l’EPS devenue collège moderne de Saint-Étienne, exerçant la responsabilité de chef des travaux d’ateliers.

Résistant depuis octobre 1942 au Front national de lutte pour l’indépendance de la France, alias "mimosa", il participa à la reconstruction politique à la Libération dans la Loire. Il fut candidat, se réclamant de l’unité de la Résistance, aux élections législatives de 1946. Il s’était remarié en novembre 1944 avec une professeure au collège moderne de filles de Saint-Etienne. Le couple eut deux enfants.

Intégré dans le corps des professeurs certifiés en 1952 au collège moderne de Saint-Etienne, Alfred Denis prit sa retraite en 1960.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22261, notice DENIS Alfred, Justin, Claudius par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 10 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F/17 27698. — Musée national de Résistance en ligne. — Note d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément