HALKA Stanislas

Par Jean-Luc Marquer

Né le 26 juin 1918 à Majdamkodburzowski (Pologne), sommairement exécuté le 15 août 1944 au Bourg-d’Oisans (Isère) ; aspirant au 4ème Bataillon de la Brigade Polonaise des Chasseurs du Nord, n° matricule 241 ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Issu d’une famille juive, Stanislas Halka était le fils d’Alexandre Stanislas et de Zofia Wolasg.
Il était aspirant au 4ème Bataillon de la Brigade Polonaise des Chasseurs du Nord, n° matricule 241 de l’Armée polonaise en France.
Il épousa Félicienne, Eugénie Genevois. Le couple demeurait au Bourg-d’Oisans, Avenue de la Gare.
Il était porteur de faux-papiers au nom de Marian Moscinski.
Il s’engagea dans la résistance, faisant partie du maquis de l’Oisans, secteur de l’AS-Isère.
Le 13 août 1944, les troupes allemandes procédèrent à une vaste rafle dans la région.
Les personnes arrêtées furent enfermées dans le foyer municipal du Bourg-d’Oisans.
Le 14 août 1944, des membres de la Gestapo et des membres des JEN (Jeunes de l’Europe Nouvelle), sous l’uniforme de Waffen-SS, vinrent de Grenoble procéder aux interrogatoires à la suite desquels ils maintinrent l’arrestation d’une trentaine de personnes.
Le 15 août 1944, 5 prisonniers furent emmenés à un kilomètre au nord du Bourg-d’Oisans, au lieu-dit "les Ilats". Là, ils furent sommairement exécutés d’une balle dans la nuque, très probablement par des Waffen-SS français, et jetés dans la rivière "La Rive".
Parmi eux, Stanislas Halka.
Il fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts du Bourg-d’Oisans et sur le Mémorial du Maquis de l’Oisans à Livet-et-Gavet (Isère).
Stanislas Halka figure parmi les victimes de la Shoah recensées par le Mémorial de la Shoah à Paris et par le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem.


Voir : Le Bourg-d’Oisans (Isère)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222777, notice HALKA Stanislas par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 20 février 2020, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 38080 W 438 — SHD Vincennes, GR 19 P 38/10 ; GR 16 P 283844 (à consulter) — Mémorial GenWeb — Mémorial de la Shoah — Mémorial de Yad Vashem — Mémoire des hommes — Geneanet — http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/lucien.htmSite Maquis de l’Oisans — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément