GERIN Jean, Roger

Par Michel Germain

Né le 9 août 1926 à Chamonix (Haute-Savoie), mort en action le 26 mars 1944 à Thorens (Haute-Savoie) ; résistant des Glières dans les FTPF.

Fils de François Régis Gerin et de son épouse Jeanne Jacqueline Cottard, Jean Gerin habitait Annecy en 1939.
Il prit le maquis dans une compagnie F.T.P. et fit partie sur le Plateau des Glières de la section F.T.P. Coulon*. Celle-ci, commandée par Marius Cochet* alias Franquis, faisait partie de la compagnie Forestier (Louis Morel), en poste sur le versant nord-ouest du Plateau, sur Champlaitier notamment.
Le 26 mars 1944, la section décrocha par le versant nord-ouest en direction du plateau des Bornes. Jean Gerin (alias Spada) fut tué par les miliciens au lieu-dit Les Noyers (Thorens), le 29 mars, à 22 heures. Il n’avait pas encore 18 ans.
Enterré dans la commune, il fut ensuite transféré dans la nécropole militaire nationale de Morette, tombe n°59. Il fut homologué FFI et reconnu « Mort pour la France » le 30 novembre 1945 (transcription de l’acte de décès Annecy 314/1945). Son nom est gravé sur les plaques de marbre noir récapitulatives des « Morts pour la France » apposées dans le hall de la mairie d’Annecy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222808, notice GERIN Jean, Roger par Michel Germain, version mise en ligne le 11 février 2020, dernière modification le 11 février 2020.

Par Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 252595 et Caen AC 21 P 192599.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément