BARET Paul, Noël, Louis

Par Jean-Luc Marquer

Né le 11 juin 1920 à Susville (Isère), sommairement exécuté le 9 août 1944 à La Mure (Isère) ; résistant F.T.P.F., homologué Forces françaises de l’Intérieur.

Paul, Noël, Louis Baret était le fils d’Eugène et de Marie Poncet.
Marié sans enfant, il habitait au hameau de la Festinière à Pierre-Châtel (Isère).
Il travaillait à la Compagnie des Mines de La Mure (Isère).
Il s’engagea dans la Résistance. Il faisait partie de l’un des Bataillons de F.T.P.F., 1er ou 10ème, qui combattaient dans le maquis de l’Oisans.
Le 8 août 1944, vers 15 heures, un contingent d’Alpenjäger arriva à La Mure. Paul Baret était leur prisonnier.
Les Allemands arrêtèrent les gendarmes de la brigade et les conduisirent à la Mairie où ils furent enfermés dans la salle du tribunal de simple police avec cinq notables et Paul Baret.
Le Maréchal-des-logis Carl, gendarme originaire d’Alsace, qui parlait très bien allemand, réussit à convaincre le lieutenant-colonel qui commandait les troupes de libérer les gendarmes et les notables.
Il refusa toutefois de libérer Paul Baret, expliquant que ce dernier avait été trouvé porteur d’un pistolet de marque allemande, d’un brassard de la Résistance et de tracts, et qu’il allait être traduit devant un tribunal militaire allemand.
Selon le témoignage de Carl, un Obergefreiter (caporal-chef), qui semblait être un juge militaire et qui avait beaucoup d’autorité, même vis-à-vis des officiers, aurait été chargé d’instruire l’affaire.
Le 10 août 1944, le corps de Paul Baret fut trouvé au lieu-dit "Pré-Sabot" à La Mure, tué de deux balles dans la tête.
S’il ne fait guère de doute qu’il fut exécuté par les Allemands, rien ne permet de savoir s’il fut effectivement condamné à mort par un tribunal militaire.
Après avoir été examiné par un médecin, le corps fut enterré le jour même au cimetière de La Mure, carré 2, allée 1.
Paul Baret obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant membre des Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant.
Son nom figure sur les monuments aux morts de Pierre-Châtel et de Susville, sur le Monument Commémoratif aux FFI et résistants de la Matheysine morts pour la France à La Mure et sur la plaque commémorative de la compagnie des Mines de La Mure à Susville (Aujourd’hui dans le hall d’entrée du lycée professionnel, anciens bureaux de la compagnie)
La commune de Pierre-Châtel à donné le nom de Paul Baret à l’une des places du village.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222843, notice BARET Paul, Noël, Louis par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 21 février 2020, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 566 — SHD Vincennes, GR 19 P 38/18 ; GR 16 P 33139 (à consulter) — AVCC Caen, AC 21 P 13987 (à consulter) — Mémorial GenWeb — Geneanet

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément