BILLOT Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 21 août 1873 à La Charité-sur-Loire (Nièvre) ; tailleur d’habits ; soupçonné d’anarchisme à Paris.

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

Eugène Billot fit partie de la classe 1893, avec le matricule 1264. Il fut dispensé du service militaire étant fils unique de veuve.
Le 6 mars 1894, à 22 heures, de nombreux agents des brigades de recherches, sous les ordres de leur chef, M. Fédée, assisté de M. Orsatti, commissaire de police, avaient fait une irruption soudaine dans le cabaret Duprat, 11 rue Ramey et, sans que les personnes qui s’y trouvaient aient eu le temps de se défendre (sur les conditions de cette rafle assez violente et concernant les conditions juridiques de l’opération, voir Auguste Bordes).
Trois personnes qui étaient présentes comme simples consommateurs, furent relâchées, mais Eugène Billot avait été arrêté avec une quinzaine d’anarchistes ou supposés tels (voir Louise Pioger). Il fut conduit au poste de police de la mairie du XVIIIe, puis emmené dans sa chambre garnie, 24 boulevard Rochechouard, pour une perquisition, sans résultat. Il fut libéré le 11 mars 1894.
Soupçonné d’anarchisme puisqu’il fréquentait le cabaret Duprat, la Préfecture de police ouvrit un dossier qui portait le n°333.546.
Le 8 mars 1894, le dossier de la rafle chez Duprat fut transmis au procureur de la république qui demanda l’ouverture d’une instruction, dont fut chargée le juge Meyer. L’affaire se solda par un non lieu.
Sa mère étant probablement décédée, il partit le 13 novembre 1894, au 4e régiment du génie jusqu’au 24 septembre 1895.
Le 5 décembre 1904, il demeurait 27 rue Saint Didier (XVIe arr.)
Eugène Billot se maria le 4 janvier 1906 à la mairie du XVIIe arrondissement de Paris avec Louise Valentine Lecomte.
Le 20 juin 1906, il habitait 135 avenue de Villiers (XVIIe arr.) et le 14 juillet 1908, 127 Boulevard Pereire (XVIIe arr.).
Le 29 septembre 1915, il fut incorporé au 1er régiment du génie, classé service auxiliaire, pour audition insuffisante. Renvoyé dans ses foyers le 22 janvier 1917, il fut rappelé sur sa demande et rejoignit l’armée le 17 juin 1918. Il fut démobilisé le 19 novembre 1919.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222943, notice BILLOT Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 15 février 2020, dernière modification le 14 juillet 2021.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES :
Archives de Paris D3 U6 50 — Archives de la Préfecture de police Ba 1500 — Archives de la Nièvre. Etat civil de La Charité-sur-Loire et matricule militaire bureau de Cosne — Le Temps 8 mars 1894 — Les anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine — Notice Eugène Billot du Dictionnaire des militants anarchistes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément