TRAPPE Maurice, Manuel

Par Jean-Marie Guillon

Né le 17 juin 1916 à Paris, 14e ar. (Seine), tué au combat le 16 août 1944 à Puget-Ville (Var) ; sous-lieutenant d’active ; Forces Françaises de l’Intérieur (FFI).

Fils de Marie Madeleine Trappe, fleuriste boulevard Saint-Marcel, marié à Bois-Colombes (Seine) le 25 mars 1944 avec Marcelle Gouraud, il était militaire d’active. Sous-lieutenant, probablement affecté à après la dissolution de l’armée d’armistice à l’encadrement de compagnies de travailleurs « indigènes » dont l’état-major était à Carnoules (Var), Maurice Trappe participa à la mobilisation de la Résistance le jour du Débarquement en Méditerranée sur les cotes varoises. Il fut tué à Puget-Ville au bord de la route nationale le lendemain.
Il reçut le titre de « Mort pour la France ». Une stèle à sa mémoire fut érigée peu après la Libération à la sortie du village, sur le lieu de sa mort. Il fut inhumé dans le cimetière de Carnoules,

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223005, notice TRAPPE Maurice, Manuel par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 23 février 2020, dernière modification le 6 novembre 2022.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 169872 et Vincennes GR 16 P 576771 (nc). ⎯ témoignages. ⎯ état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable