PFEFFEN Charles dit Charly

Par Jean-Marie Guillon

Né le 27 février 1913 à Carspach (Haut-Rhin), tué au combat le 17 août 1944 au Thoronet (Var) ; Forces Françaises de l’Intérieur-Francs tireurs et partisans (FFI-FTP).

Marié, père de trois enfants, Charles Pfeffen, ancien arbitre de football, résidait à Toulon (Var) où il présidait l’Association sportive du quartier ouvrier du Pont-du-Las. Replié à Callas, dans l’Est-Varois pendant la guerre, il était devenu président du cercle du village et de sa société bouliste. Il intégra le 2 juin 1944 le groupe local des FTP de Lorgues (détachement Jean Carrara de la 2e compagnie FTP du Var). Il participa à la mobilisation qui accompagna le débarquement sur les côtes varoises, le 15 août. Il faisait partie du groupe envoyé en mission le 17 août pour s’approvisionner en essence au Thoronet. Les deux véhicules furent mitraillés à 1 kilomètre de ce village par une forte colonne allemande en train de se replier. La première voiture, une Citroën qui transportait sept FTP, fut stoppée. La deuxième voiture, une V8, fut interceptée à l’entrée du Thoronet. Au total, les FTP de Lorgues perdirent ce jour-là sept de leurs hommes dont Charles Pfeffen. Le détachement avait été déjà endeuillé par un premier drame qui avait abouti à la mort de treize des siens le 15 août aux Arcs (Var).
Charles Pfeffen reçut le titre de « Mort pour la France ». Un stèle à la mémoire des victimes du 17 août fut érigé sur les lieux du drame peu après la Libération. Elle a été restaurée en juillet 2000. Dans le cimetière de Lorgues, une colonne tronquée marque l’emplacement de la sépulture des « patriotes tombés les 15 et 17 août 1944 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223015, notice PFEFFEN Charles dit Charly par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 18 février 2020, dernière modification le 12 juillet 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Var 93 J (fonds ANACR, dossier 1987). ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 130431. ⎯ presse locale (La Résistance du Var libéré 30 août 1944, Le Var libre 20 octobre 1944).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément