CARAÉS Jean, François

Par Annie Pennetier, Claude Pennetier

Né le 22 mars 1897 à Landéda (Finistère), mort en action le 6 août 1944 au Manoir de Kerbabu , commune de Lannilis ; premier maître fusilier ; résistant FFI.

Domicilié au bourg de Landéda, retraité de la marine militaire, Jean Caraés s’engagea dans les FFI dans le secteur de Lannilis. Il était chef de section. Le 5 août 1944 l3es maquisards décidèrent d’attaquer le camp allemand du bois du Manoir de Kerbabu situé à deux kilomètre de Lannilis. Les occupants informés avaient regroupés une centaine de soldats alors que les FFI comptaient sur un effet de surprise à une heure du matin, et un nombre limité d’adversaires. Les FFI en décrochants perdirent dix hommes tués ou achevés.
Les victimes étaient : Jean-François Laot, François Coum, François Rolland, Jean-Louis Landuré, Théophile Troadec, François Falhun, Roger Stéphan, Olivier Le Bris, Prosper Guiziou.
Mort pour la France, il fut homologué Interné résistant (IR).



Lannilis (Finistère), Manoir de Kerbalu, 6 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223024, notice CARAÉS Jean, François par Annie Pennetier, Claude Pennetier, version mise en ligne le 16 février 2020, dernière modification le 14 septembre 2020.

Par Annie Pennetier, Claude Pennetier

SOURCES  : Arch. Dép. Finistère, Quimper, fonds Alain Le Grand. — Georges-Michel Thomas, Alain Le Grand, Le Finistère dans la guerre, Édition de la Cité, 1981. — SHD, 16 P 105701 (nc). — Mémoire des hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément