DE OLIVERA ou DE OLIVEIRA René

Par Claude Pennetier

Né le 16 janvier 1921 à Reims (Marne), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; ajusteur ; militant communiste de la Gironde ; résistant.

Ajusteur à l’AIA (Atelier industriel de l’Aéronautique), domicilié à Bordeaux, René de Oliveira était membre du Parti communiste « de longue date ». Il logeait des responsables illégaux et assura des liaisons clandestines. Envisageant de passer dans l’illégalité, il prit des contacts pour se faire fabriquer de faux papiers d’identité mais fut repéré, arrêté le 26 mai 1942, détenu au fort du Hâ et interné au camp de Souge où il a été fusillé comme otage le 21 septembre 1942.
Il avait épousé Olympe Castagné le 27 septembre 1941.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22305, notice DE OLIVERA ou DE OLIVEIRA René par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 2 octobre 2020.

Par Claude Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 2. – Site Internet du camp de Souge. – René Terrisse, Face aux pelotons nazis, op. cit.. — Site des Fusillés de Souge

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément