CAMP René

Par Jean-Marie Guillon

Né le 28 juin 1910 à Massilargues-Atuech (Gard), tué le 23 août 1944 au combat à Toulon (Var) ; gardien de la paix ; Corps francs de la Libération-Forces françaises de l’Intérieur (CFL-FFI).

Fils de Jean Camp et d’Héloïse Antoine, marié avec Yvonne Coulomb, père d’un enfant, René Camp était gardien de la paix de 1e classe à Toulon. Membre du groupe police des CFL, il fut tué le 23 août 1944 à 12 heures dans les combats pour la libération de la ville à la Baume-Rigoumel, non loin du quartier de Dardenne où il résidait. Sa famille était alors repliée dans le Haut-Var, à Salernes.
La mention « Mort pour la France » lui fut attribuée par le secrétariat général aux anciens combattants le 4 mars 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223142, notice CAMP René par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 24 février 2020, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 103001. ⎯ Arch. dép. Var 37 J 11/10 n°1208 (fonds FFI) et 88 J (fonds Victor Masson, Liste des morts au combat). ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 37432. ⎯ registre décès Toulon (arch. municipales 4 E 139).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément