CHAPELIER Louis

Par Jean-Marie Guillon

Né le 23 août 1889 à Saint-Dié (Vosges), tué au combat le 23 août 1944 à Hyères (Var) ; Réseau Gallia, Forces Françaises Combattantes (FFC), Forces Françaises de l’Intérieur (FFI).

Fils de Nicolas Chapelier, forgeron, et de Léonie Grandrupt, marié à Toulon le 2 août 1921 avec Lucienne Allègre, Louis Chapelier faisait partie de la Résistance à Hyères. Son rattachement au réseau Darius, annexe du réseau de renseignement Gallia (France combattante) en région parisienne laisse supposer qu’il en provenait.
Il fut tué lors des combats pour la libération de la ville le 23 août 1944 en guidant un détachement de soldats français alors que, depuis le 20 août, la 1e Division française libre (1e DFL), débarquée à partir du 16 août sur les plages de La Croix-Valmer-Cavalaire (Var), tentait de la conquérir.
Il reçut le titre de « Mort pour la France ». Son nom et celui de plusieurs autres FFI figurent sur le monument du cimetière de La Ritorte sous la rubrique « Victimes civiles des opérations de la libération d’Hyères. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223145, notice CHAPELIER Louis par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 24 février 2020, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 119491. ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 41892. ⎯ presse locale (Résistance n°17 8 novembre 1944). ⎯ état-civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément