GUIDETTI Philippe Robert

Par Michel Germain

Né le 11 février 1905 à Monthey (Suisse), exécuté sommairement le 15 juin 1944 à Vieugy, ex-commune de Seynod, auj. Annecy (Haute-Savoie) ; électricien ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Originaire d’Italie, cette famille s’est installée en Suisse dans les années 1870-75 pour explorer et travailler les carrières de granite, très nombreuses dans la région. Philippe Robert Guidetti est le fils de Joseph, retraité en 1944, et de Marietta Degaudenzi, elle-même décédée en 1944. Il épousa Yolande Martin Cocher. Il semble qu’en 1944, il soit divorcé. Il exerçait le métier d’électricien et quitta la Suisse pour s’installer à Sallanches. Il travaillait à l’entreprise Gramari.
Il fut arrêté une première fois chez Pianfetti, quai de l’hôtel de ville à Sallanches, par les Allemands qui le soupçonnaient d’être membre du corps franc de l’A.S. Cette information, qui était exacte, leur était certainement parvenue aux oreilles par quelque milicien convaincu. Les Allemands relâchèrent cependant Philippe. Mais la Milice veillait et il fut à nouveau arrêté, dans son lit à son domicile du Boccard par la Milice menée par André C…, son ancien coéquipier au football - règlement de compte. Il fut remis aux Allemands, par vengeance semble-t-il.
Lorsqu’il fut exécuté le jeudi 15 juin 1944, le maire de Vieugy n’ayant aucun moyen de l’identifier écrivit : « … individu inconnu de sexe masculin paraissant âgé de 25 à 30 ans, mesurant un mètre soixante-cinq de taille, aux cheveux bruns, pas de moustache, rasé de frais, bonne dentition. Il était vêtu d’une veste marron, de tricot de laine rouge, d’une chemise noire, d’un pantalon gris à rayures noires, chaussé de souliers bas rouges avec clous plats, ayant chacun une pièce au milieu de la semelle. Sans chaussette et coiffé d’une casquette de la même couleur que la veste. » Le maire aurait pu ajouter qu’il avait le front transpercé par une balle.
Il fut reconnu « Mort pour la France » le 17 janvier 1946. Il figure sur le monument aux morts de Sallanches. En 1948, un monolithe de granit comportant les 40 noms des patriotes fusillés à Vieugy (Seynod), fut érigé et en 2004, un panneau explicatif est dressé à proximité. D’autre part, une plaquette récapitulative est disponible en mairie de Seynod.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223569, notice GUIDETTI Philippe Robert par Michel Germain, version mise en ligne le 26 février 2020, dernière modification le 26 février 2020.

Par Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément