DE RIDDER Henri

Par Jean-Pierre Besse

Né le 14 août 1899 à Méru (Oise), mort le 3 juin 1981 à Cap-Breton (Landes) ; professeur de sciences à l’école pratique de commerce et d’industrie de Beauvais, puis au collège technique ; militant et élu socialiste, secrétaire fédéral de la SFIO-Oise (1952-1954) ; maire SFIO de Beauvais (1945-1947) ; conseiller général de l’Oise (1945-1949).

Fils d’un ébéniste et d’une tabletière, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, Henri De Ridder milita très tôt à la SFIO, fut élu conseiller municipal de Beauvais en 1925 sur la liste du Cartel des gauches et réélu en 1929 et 1935.

Lors du congrès fédéral de la SFIO de janvier 1930, il défendit la motion de l’Isère opposée à la participation ministérielle et entra à la commission administrative à l’issue de ce congrès. Secrétaire de la section de Beauvais en 1934, Henri De Ridder devint, en juillet 1936, secrétaire fédéral administratif. Il fut alors remplacé par Crosnier comme secrétaire de l’union des sections de l’arrondissement de Beauvais. En 1937 et 1938, il défendit les positions des pivertistes mais ne fut pas réélu à la commission administrative en mars 1939.

Mobilisé en 1939, fait prisonnier, Henri De Ridder entra dans la Résistance dès son retour de captivité. Rétabli conseiller municipal à la Libération (le conseil avait été dissous en 1943), il fut réélu en 1945 et devint maire de Beauvais. Réélu conseiller municipal en 1947, il perdit alors la mairie au profit du RPF. En 1953, à la tête d’une liste démocratique d’action sociale, et en 1959, Henri De Ridder échoua lors des municipales. En 1965, pour la première fois depuis quarante ans, il ne fut pas candidat.

Henri De Ridder avait retrouvé son poste à la commission administrative départementale de la SFIO à la Libération. Il accéda au poste de secrétaire fédéral en mars 1952 et le demeura jusqu’en mai 1954. Il s’opposa alors souvent à Marcel Mérigonde, en particulier sur le soutien que celui-ci apportait à Robert Hersant. En 1956, Henri De Ridder était encore secrétaire de la section de Beauvais (Oise).

Henri De Ridder se présenta plusieurs fois sans succès aux législatives (novembre 1945, novembre 1946) et au conseil général. Conseiller général de Beauvais Sud-Ouest en 1945, élu vice-président du conseil général le 29 octobre 1945, il fut battu en 1949, arrivant en troisième position derrière le candidat RPF et celui du PCF.

Chevalier de la Légion d’honneur depuis le 17 août 1946, Henri De Ridder mourut le 3 juin 1981 à Cap-Breton où il s’était retiré.

Une rue de Beauvais porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22357, notice DE RIDDER Henri par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 31 mai 2014.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Arch. Dép. Oise, séries M et W. — Arch. OURS. — Le Cri populaire de l’Oise, 1930-1939. — L’Oise socialiste, 1945-1946. — Le Réveil de l’Oise, 1947-1950. — Presse locale. — Notice DBMOF, par Élie Fruit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément