DUMONT Marcel, Auguste,Louis [cheminot]

Par Jean-Jacques Doré

Né le 18 février 1897 à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure-Seine-Maritime), mort à Rouen le 5 décembre 1959 ; manœuvre puis chauffeur de route au dépôt des chemins de fer de l’État de Sotteville ; secrétaire adjoint du syndicat unitaire (CGTU) des Cheminots de Sotteville en 1934 et 1935 ; communiste.

Fils d’un fileur et d’une ménagère, Marcel Dumont était tripier lorsqu’il fut mobilisé dans l’infanterie le 10 janvier 1916. Blessé à la jambe le 2 octobre 1918 à Sainte-Marie-des-Prés, il reçut la Croix de guerre avec étoile de bronze, accompagnée de la citation suivante : "Soldat courageux et dévoué, au cours de l’assaut du 1er octobre 1918 s’est tenu constamment avec le groupe de tête de sa section jusqu’à ce qu’une balle vienne le mettre hors d’état de combattre plus longtemps".

Rendu à la vie civile le 25 septembre 1919, il fut embauché comme manœuvre aux ateliers de Sotteville des chemins de fer de l’État le 5 septembre 1926 et donna peu après son adhésion au Parti communiste et au syndicat unitaire (CGTU) local. En mai 1934 il fut élu l’un des trois secrétaires adjoints du bureau du syndicat unitaire des Cheminots de Sotteville dont le secrétaire général était Roger Grelet. Réélu le 5 mars 1935, il participa aux laborieuses négociations qui aboutirent à la fusion des organisations unitaire et confédéré (CGT) le 13 octobre 1935 et fut confirmé à son poste en 1936.

En juillet 1938, il figura sur la liste des candidats présentés par la CGT lors des élections professionnelles et, en 1939, il était receveur de la cellule communiste du dépôt. Fidèle au PCF, il reconstitua cette cellule en juillet 1941. Arrêté sur l’ordre des Allemands dans la nuit du 21 octobre, il fut relâché une semaine plus tard, après avoir fait valoir qu’il avait, en arrêtant sa machine près d’un passage à niveau, évité un grave accident avec un convoi de troupes allemandes.

Marcel Dumont habitait 23 rue Lemoine à Sotteville-lès-Rouen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223601, notice DUMONT Marcel, Auguste,Louis [cheminot] par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 6 mars 2020, dernière modification le 25 novembre 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES :La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 25 juillet 1938 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Notes de Louis Botella. — Palais de justice de Rouen, dossiers d’instruction judiciaire. — Arch. Dép. Seine-Maritime 1 MP 1133, État civil, Registre matricule militaire. — Direction des affaires sociales de la préfecture, dossiers non versés aux archives. — Arch. de l’UD CGT liasse CGTU 1930-1935.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément