ORCIER Jean, César, Ernest

Par Jean-Marie Guillon

Né le 15 mars 1886 à Gap (Hautes-Alpes), mort des suites de ses blessures le 23 août 1944 à Toulon (Var) ; commerçant ; victime civile.

Fils de César Orcier, conducteur de diligence, et de Marie Chaix,sans profession, veuf de Rosine Bouisson, commerçant, Jean Orcier habitait au 1 de l’avenue du XVe-Corps. Il fut exécuté sommairement par les Allemands avec sept soldats du 1er Bataillon de Choc, le 23 août 1944, devant le 53 de l‘avenue du XVe-Corps. Ces soldats, qui étaient retranchés dans la maison dont il était le locataire, avaient ouvert le feu sur une colonne allemande, puis, encerclés et à court de munitions, avaient déposé les armes. Il fut pris et exécuté avec les hommes du Choc. Fils de César Orcier, conducteur de diligence, et de Marie Chaix,sans profession, veuf de Rosine Bouisson, commerçant, Jean Orcier habitait au 1 de l’avenue du XVe-Corps. Il fut
Son nom n’apparaît pas dans la liste des victimes établie à la Libération. Il figure sur le monument aux morts du quartier du Pont-du-Las et les circonstances de sa mort sont connues grâce à la plaque qui a été apposée à sa mémoire après 2013, sur le côté de ce monument.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223887, notice ORCIER Jean, César, Ernest par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 8 mars 2020, dernière modification le 29 septembre 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Mémoire des hommes SHD AVCC 21 P 383256 (nc). ⎯ Arch. privées, Livre noir de la XVe Région. - monument aux morts du Pont-du-Las, Toulon. ⎯ registre décès Toulon (arch. municipales 4 E 139).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément