CORNILLE Clément, Félix

Par Jean-Marie Guillon

Né le 11 juin 1893 à La Roquebrussanne (Var), tué le 23 août 1944 à Toulon (Var) ; ouvrier maçon ; Forces françaises de l’Intérieur (FFI) ou victime civile.

Fils de Pierre Cornille, cultivateur, et de Marie Gouffond, sans profession, ouvrier à la Société des Grands Travaux en béton armé, résidant à Carqueiranne (Var), Clément Cornille a été tué le 23 août 1944 à 17 heures par les Allemands lors des combats pour la libération de Toulon. Son supérieur, l’ingénieur-chef Baudin, attesta qu’il était mort pendant son service près des abris du quartier de Vert Côteau.
La mention « Mort pour la France » lui fut attribuée par le ministère des anciens combattants, le 4 octobre 1960.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223890, notice CORNILLE Clément, Félix par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 7 mars 2020, dernière modification le 29 septembre 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Var 45 J fonds German (archives Amigas et CDL, attestation de l’ingénieur-chef Baudin).⎯ Mémoire des hommes SHD AVCC 21 P 328121 (nc). ⎯ registre décès Toulon (arch. municipales 4 E 139).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément