FLEURANT Julien, Octave, Constant

Par Louis Botella, Jean-Jacques Doré

Né le 27 septembre 1886 à Longueville-sur-Scie (Seine-Inférieure,Seine-Maritime) ; employé à la gare d’Elbeuf (Seine-Inférieure,Seine-Maritime) ; secrétaire du syndicat unitaire puis confédéré des Cheminots d’Elbeuf de 1928 à 1939.

Fils d’un gendarme, Julien Fleurant, membre du PCF, fut élu secrétaire du syndicat unitaire (CGTU) des cheminots d’Elbeuf lors de l’assemblée générale du 12 février 1928, mission qu’il remplit jusqu’en 1935.

Après la fusion avec les confédérés (CGT) le 30 janvier 1936, il assura la direction du nouveau syndicat jusqu’en 1939 et se vit confier, en outre, la gestion de la trésorerie de l’Union locale réunifiée de 1936 à 1939.

Julien Fleurant s’était marié à Saint-Pair-sur-Mer (Manche) le 16 octobre 1913.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article223994, notice FLEURANT Julien, Octave, Constant par Louis Botella, Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 20 mai 2020, dernière modification le 19 mai 2020.

Par Louis Botella, Jean-Jacques Doré

SOURCES : La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGTU] des travailleurs des chemins de fer, 1er avril 1928. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 26 février 1939 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Le Peuple, organe quotidien du syndicalisme, 3 février 1936 (BNF-Gallica). — Arch. Dép. Seine-Maritime 4 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936. — Direction des affaires sociales de la préfecture, dossiers non versés aux archives.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément