ELZIÈRE Camille

Par Eric Panthou

Né le 24 décembre 1918 à Meyrannes (Gard), mort le 15 décembre 2008 à Toulon (Var) ; garçon d’hôtel ; restaurateur ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP) ; membre du Parti communiste (PCF).

Fils de Paul et de Marie, Louis Renaud, Camille Elzière eut 3 frères et une sœur. Il exerça la profession de garçon d’hôtel avant-guerre puis restaurateur après-guerre.

Il fut est arrêté en 1941, condamné à 20 ans de travaux forcés, interné à la prison du Puy-en-Velay. Camille Elizère était garçon coiffeur des prisonniers, ce qui lui avait donné une grande liberté de mouvement au sein de la prison. Il avait toujours sur lui, ou dissimulé dans son matériel, des moules confectionnés dans de la mie de pain. Un jour, alors qu’un gardien a laissé un trousseau de clé près d’un détenu dont Elzière était en train de couper les cheveux, il en profita pour prendre les empreintes du passe qui commandait les serrures de tous les quartiers cellulaires. C’est ainsi qu’avec son camarade Antoine Rey, Camille Elzière fut un des éléments clés de l’évasion de 25 prisonniers politiques le 25 avril 1943. Il fut repris peu après et enfermé de nouveau au Puy.

Quelques mois plus tard, il fit partie des 79 évadés du Puy la nuit du 1er au 2 octobre 1943, sous la direction des FTP. Les évadés sont répartis sur plusieurs département, dont 18 vers le camp Gabriel-Péri dans le Puy-de-Dôme à Cacherat d’Espinasse, dans les Combrailles, acheminés par Pierre Marion et Charles Jouan. Camille Elzière est envoyé ici avec notamment Jean Burle, Clovis Chirin, Joseph Lamouroux, Philomen Mioch, Oscar Vannini, Frantz Roucaute, tous les 6 évadés du 25 avril 1943 et repris.

Il fut homologué FFI et reçut le titre d’Interné-Résistant (DIR).

Il était encore communiste en 1991 et témoigna auprès de Raymond Vacheron dans l’enquête qu’il menait sur le camp Wodli.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224068, notice ELZIÈRE Camille par Eric Panthou, version mise en ligne le 9 mars 2020, dernière modification le 11 mars 2020.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 209139. Dossier Camille Elzière (nc) .— Ministère de l’Intérieur, Direction générale de la police nationale. État Français. Circulaire n°40/43 U du 3/10/1943 .— Pierre Broué, Raymond Vacheron, Meurtres au maquis, Paris, Grasset, 1997 .— Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément