DESBOIS Albert, Edmond

Par Yves Lequin

Né le 18 avril 1896 à Billiat (Ain), mort le 19 décembre 1979 à Grasse (Alpes-Maritimes) ; typographe puis prote ; syndicaliste et militant socialiste ; résistant.

Fils d’un couple de cultivateur, Louis Desbois et Marie Louise Petit, Albert Desbois était typographe.
Desbois était syndiqué depuis 1913, selon P. Chauvet. Dès 1928 au moins, Desbois appartint au comité de l’Union régionale CGT Ain-Jura ; il fut pendant longtemps - depuis 1929 certainement - trésorier de cette union. Militant socialiste, il entra, en mai 1929 au conseil municipal de la ville de Saint-Claude, fut réélu en mai 1935 et réinstallé dans cette fonction en août 1944, mais ne fut pas réélu par la suite. Il fut aussi pendant une longue période directeur de l’imprimerie coopérative de la Maison du Peuple de Saint-Claude, la Fraternelle de Saint-Claude.
Il l’était notamment pendant l’Occupation et, à ce titre, il a été un de ceux qui ont assuré, à Saint-Claude, l’impression du Populaire clandestin, organe du Parti socialiste SFIO, certainement depuis 1942 (d’après Paul Chauvet depuis 1943) et jusqu’en mars 1944. Le 7 avril 1944 la Maison du Peuple soupçonnée, à juste titre, d’être un centre de la résistance locale, fut pillée par les troupes nazies.
Après la Libération, Albert Desbois assura pendant encore assez longtemps diverses activités militantes. De 1946 à 1964, il fut délégué pour Saint-Claude aux congrès de la FFTL.
Albert Desbois s’était marié le 20 novembre 1920 à Viry (Haute-Savoie) avec Cécile Colomb.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22411, notice DESBOIS Albert, Edmond par Yves Lequin, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 19 janvier 2020.

Par Yves Lequin

SOURCES : Arch. Com. Saint-Claude, élections municipales, dossiers non cotés. — Le Jura socialiste. — Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre modiale. Paris : à compte d’auteur 1979, p. 270 [erreur sur le nom : Desbois et non Dubois]. - Lettres de René Dalloz*, février 1975 et de Roger Mermet, février 1975.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément