GABILLOT Victor, Gustave

Par Michel Thébault

Né le 4 janvier 1893 à Marigny-Marmande (Indre-et-Loire), massacré le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; cultivateur ; victime civile.

Victor Gabillot était le fils de Jean-Baptiste Gabillot, âgé de 30 ans à sa naissance, fermier à Marigny-Marmande et de Joséphine Bougreau âgée de 18 ans. Appelé pour le service militaire en novembre 1913 au 25ème Bataillon de Chasseurs à pied, il fut dans la continuité combattant de la première guerre mondiale. Il fut cité en mai 1915 : « patrouilleur actif, s’est particulièrement distingué en poussant jusqu’aux fils de fer allemands pour y recueillir des informations » et reçut à cette occasion la Croix de guerre. Passé en juin 1916 au 8ème Régiment de Cuirassiers, il fut démobilisé le 2 septembre 1919. Il se maria le 12 avril 1920 avec Renée, Désirée Guiton (née à Maillé le 28 avril 1899). En 1944, cultivateur, il était domicilié avec son épouse à proximité du bourg de Maillé au lieu-dit La Heurtellière.

Il fut victime avec son épouse et de nombreux membres de la famille de celle-ci (son beau-père, plusieurs beaux-frères et belles-sœurs, plusieurs neveux et nièces) du massacre de Maillé. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. La ferme de La Heurtellière fut l’une des premières cibles des exactions, habitants massacrés et bâtiments incendiés. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes. Victor Gabillot et son épouse furent tués devant la porte de leur ferme.

Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224122, notice GABILLOT Victor, Gustave par Michel Thébault, version mise en ligne le 10 mars 2020, dernière modification le 27 avril 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil, registre matricule) — André Payon, curé de la Celle-Saint-Avant, Draché et Maillé, Maillé Martyr – Un village Martyr, Maillé – Récit du massacre du 25 août 1944 édité sous le patronage du Comité de Libération d’Indre-et-Loire, 1945. — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément