AZOUZ Méhédine ben Mohamed

Par Jean-Luc Marquer

Né en 1914 à La Méhessa (Algérie), sommairement exécuté le 18 août 1944 à Livet-et-Gavet (Isère) ; manœuvre ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Pour cette notice, le parti pris a été d’utiliser l’ordre des nom et prénom se trouvant sur l’acte de décès.
Méhédine ben Mohamed Azouz était le fils de Mohamed et de Sabira Bent Kaddour.
Célibataire, il habitait à Livet, commune de Livet-et-Gavet (Isère) et était manœuvre.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le maquis de l’Oisans, secteur 1 de l’AS-Isère.
Il appartenait à la section Loubia du Groupe Mobile n°1.
Fait prisonnier par les Allemands, et interrogé par la Gestapo dans la maison qu’elle avait réquisitionnée à Rioupéroux, un bourg de la commune de Livet-et-Gavet (Isère), il fut sommairement exécuté d’une balle dans la nuque, le 19 août 1944, selon son acte de décès.
Son corps fut trouvé fin septembre 1944 dans un charnier au lieu-dit "Les Clots" à Rioupéroux.
Il fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le Mémorial du maquis de l’Oisans à Livet-et-Gavet (Mchedine Azouz).


Voir : Livet-et-Gavet


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224129, notice AZOUZ Méhédine ben Mohamed par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 13 mars 2020, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 416 — SHD Vincennes, GR 19 P 38/4 ; AVCC Caen AC 21 P 88671 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Site Maquis de L’Oisans — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément