LESPINE Paul, Marie, Joseph

Par Michel Germain

Né le 10 janvier 1926 à Lyon, VIe arr. (Rhône), exécuté sommairement le 30 mars 1944 à Thônes (Haute-Savoie) ; apprenti maçon ; résistant des Glières.

Paul Lespine était le fils de Philibert Marcel Lespine, mécanicien, et de Louise Eugénie Magnin son épouse. Ses parents étaient installés à La Tour, près de Saint-Jeoire (Haute-Savoie), où il était apprenti maçon.
Le 12 mars 1944, il monta sur le Plateau des Glières avec d’autres jeunes du Giffre sous les ordres des lieutenants de Griffolet et Lalande. Il forma avec eux la section « Carrier* », du nom du chef résistant mort héroïquement en janvier 1944 à Pouilly.
Grièvement blessé, lors de l’attaque allemande du 26 mars sur Monthiévret, il fut transporté par ses camarades à l’infirmerie et, au moment du décrochage, emmené à la scierie du Talavé pour le cacher. Le lundi 27 mars, les Allemands ratissant le Plateau le découvrirent et, sur une luge, le descendirent au siège de la Gestapo au Villaret (Thônes).
C’est là qu’il fut exécuté le 30 mars 1944, à 6 heures du matin. (Mémorial de l’oppression 3808 W 1348 n.7).
Il fut déclaré « Mort pour la France ». Si une plaque rappelle les noms des fusillés du Villaret, Paul n’est pas inhumé dans la nécropole militaire de Morette, sa famille ayant émis le désir de récupérer son corps. Son nom cependant apparaît sur le monument érigé à l’entrée de la nécropole ainsi que sur le monument aux morts de La Tour.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224181, notice LESPINE Paul, Marie, Joseph par Michel Germain, version mise en ligne le 11 mars 2020, dernière modification le 26 septembre 2021.

Par Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes

Version imprimable Signaler un complément