CHEDOZEAU Henri, Léon

Par Michel Thébault

Né le 3 mars 1891 à Maillé (Indre-et-Loire), massacré le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; cultivateur ; victime civile.

Henri Chédozeau était le fils d’Henri Chédozeau âgé de 33 ans à sa naissance, cultivateur et de Marie Garnier âgée de 25 ans, lingère, domiciliés tous deux au lieu-dit La Forgeais, commune de Maillé. Bien qu’ayant été exempté de service militaire pour des problèmes de surdité, il fut cependant mobilisé fin octobre 1914, incorporé dans le 32ème Régiment d’infanterie. Combattant de 14 - 18, il ne fut démobilisé que le 18 août 1919. Redevenu cultivateur à Maillé, il épousa le 29 octobre 1923, à Maillé, Alphonsine Berthe Guiton (née le 19 avril 1901 à Maillé). Ils eurent quatre enfants. Au recensement de 1936, Henri Chédozeau habitait au lieu-dit Le Moulin, commune de Maillé avec sa femme et ses deux premiers enfants Christiane née en 1926 et Gilbert né en 1932.

En 1944, cultivateur, il était toujours domicilié avec son épouse et ses enfants au Moulin. Il fut victime avec de nombreux membres de la famille de son épouse (son beau-père, Charles Guiton, plusieurs beaux-frères et belles-sœurs, plusieurs neveux et nièces) du massacre de Maillé. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes. Henri Chédozeau fut abattu chez lui, son corps fut retrouvé calciné dans la maison incendiée par les soldats allemands. Sa femme et ses quatre enfants survécurent, après avoir réussi à échapper aux soldats en se cachant sous un petit pont.

Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224245, notice CHEDOZEAU Henri, Léon par Michel Thébault, version mise en ligne le 13 mars 2020, dernière modification le 27 avril 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil, registre matricule, recensements) — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément