MOTTET Jeanne Marie Antoinette épouse ARTAUD

Par Eric Panthou

Née le 11 septembre 1889 à Valence (Drôme), exécutée sommairement par les Allemands le 6 juillet 1944 à Saint-Pierre-Duchamp (Haute-Loire), morte suite à ses blessures au Puy-en-Velay (Haute-Loire) ; victime civile.

Fille de Gabriel Motte, employé de commerce, et de Marie Jeanne Vaison, sans profession, Jeanne Marie Mottet se maria le 25 septembre 1909 à Valence (Drôme) avec Gaston Georges Artaud, comptable domicilié à Saint-Etienne (Loire). Elle habitait jusque là à Valence et était sans profession. Le couple eut une fille, Renée, née à Saint-Étienne (Loire) et un fils, Jean. Sa fille épousa Jean Jules Alexandre Lacour qui devint chef d’un groupe de Résistants installés à Saint-Pierre-Duchamp (Haute-Loire) depuis 1943. Il était connu sous le pseudonyme de Jean.

Le 6 juillet 1944 vers 6h30 un fort détachement de troupes allemandes fit irruption au bourg de Saint-Pierre-Duchamp, attaquant un groupe de maquisards cantonnés à la Maison d’École. Depuis 1943, un lyonnais, Lacour, avait loué la maison des Frères pour y installer soi-disant un centre d’accueil pour les jeunes. Il s’agissait en réalité d’accueillir des jeunes devant passer au maquis. Selon le témoigne d’un enfant de l’époque, devenu plus tard curé, ce maquis n’avait pas bonne réputation car il avait tendance à rançonner les paysans. Cette équipe s’appelait le "Groupe Tchad".
Tous les maquisards, sauf un qui avait été fait prisonnier, purent s’enfuir mais ils furent poursuivis par les Allemands qui à cette occasion tuèrent un enfant, Michel Marmonnier, 4 mois, tué dans les bras de sa mère.
En s’enfuyant en voiture avec sa femme, sa belle-mère et quelques proches, le chef Lacour se fit mitrailler.
Sa belle-mère, madame Artaud fut blessée, ramenée dans un tombereau jusqu’à une ambulance stationnée sur la place de la Croix où le prêtre lui donna les derniers sacrement. Elle serait décédée à l’hôpital du Puy-en-Velay peu de temps après. Il n’y a cependant pas d’acte de décès à ce nom dans cette commune.

Les soldats appartenaient à la 5ème Compagnie de la Brigade Jesser. Ils sont arrivés dans le village le jour de l’enterrement d’Émile Marmonnier, résistant tué la veille, pour pillage. Son corps était entreposé dans la maison des Frères. Les Allemands prirent trois otages qu’ils relâchèrent quelques jours plus tard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224408, notice MOTTET Jeanne Marie Antoinette épouse ARTAUD par Eric Panthou, version mise en ligne le 17 mars 2020, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Eric Panthou

SOURCE : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 64. crimes de guerre à Saint-Pierre-Duchamp. — Gilles Pagès, Là-haut sur le plateau. Histoire très locale de Saint-Pierre-du-Champ, Imprimerie Sarregueminoise, 2010 — État civil Valence, acte mariage et naissance (en ligne).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément