DESCHRYVER Georgette, Marie

Par Michèle Rault

Née le 23 avril 1925 à Lille (Nord) ; professeure d’éducation physique (1945), ouvrière textile (1948) ; militante CGT (1950) ; proche des équipes de la Mission de France féminine.

Fille d’un jardinier et d’une journalière devenue concierge, aînée d’une famille de deux enfants, Georgette Deschryver, après avoir été scolarisée à l’école primaire paroissiale de Loos-lez-Lille (Nord), fit des études commerciales à l’école professionnelle de cette même ville où travaillait son père. Puis elle poursuivit une formation, entre 1941 et 1945, à l’école de Gretz-Armainvillers (Seine-et-Marne) afin de devenir professeur d’éducation physique. Elle enseigna, de 1945 à 1948, à l’école professionnelle de Loos.

Dans cette ville, elle rencontra le dominicain Jacques Scrépel* qui travaillait à l’usine de Fives. Avec lui, elle visita des usines et comprit alors qu’elle voulait vivre sa foi chrétienne en ayant un travail ouvrier et en vivant parmi plus pauvres. En 1948, elle décida ainsi de travailler comme ouvrière d’une filature textile. Elle fut pendant une année employée chez Descamps puis à partir de 1950 chez Delebart-Mallet à Lille.

Elle avait adhéré en 1948 à la CGT, mais ce fut en 1950 que commença sa vie militante. Elle fut déléguée syndicale dans son usine pendant dix-huit ans, membre du bureau de la Fédération CGT du Textile et du conseil d’administration d’un groupement professionnel textile. Ses engagements l’amenèrent à côtoyer, sans en faire partie, la Mission de France féminine (MDFF) qui rassemblait des femmes voulant conjuguer foi et travail ouvrier. Elle participa à certaines de leurs sessions. Elle vécut en 1952 avec Thérèse Denys, membre de la MDFF, ouvrière à la Linière Saint-Sauveur de Lille et déléguée CGT. Georgette Deschryver fut également proche de l’équipe des dominicains de la communauté d’Hellemmes.

Elle prit sa retraite en 1985.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22444, notice DESCHRYVER Georgette, Marie par Michèle Rault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 10 novembre 2021.

Par Michèle Rault

SOURCES : Archives de la Mission de France féminine, CAM, Roubaix. — Témoignage de Georgette Deschryver, 1998.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément