MICHEL Jean-Baptiste

Né le 11 novembre 1817 à Mignéville (Meurthe) ; demeurant à Vincennes, 29, rue de Paris ; menuisier ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Il avait été condamné, le 17 octobre 1849, par le conseil de guerre de Marseille (Bouches-du-Rhône) à cinq ans de réclusion pour vol des fonds de l’ordinaire et désertion à l’intérieur ; des lettres de réhabilitation lui furent accordées le 12 mai 1860. Ancien militaire, il exerçait la profession de menuisier à Vincennes.
À la formation de la Garde nationale, il entra comme sous-lieutenant à la 2e compagnie du 99e bataillon ; il conserva ce grade durant le 1er Siège, fut nommé lieutenant après le 18 mars 1871 et capitaine début mai. Il resta à Vincennes durant l’insurrection.
Il contribua le 29 mai à arrêter les membres de la Commune qui s’étaient réfugiés dans le fort depuis plusieurs jours sous la protection de Faltot.
Il fut condamné, le 13 juin 1872, par le 3e conseil de guerre, à treize mois de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224626, notice MICHEL Jean-Baptiste, version mise en ligne le 20 mars 2020, dernière modification le 20 mars 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/756.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément