CARBONE Lucien

Par Eric Panthou

Né le 9 août 1926 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort des suites de ses blessures le 24 octobre 1944 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Pierre et d’Anna Darco, Lucien Carbone était célibataire et habitait 3 rue Brochier à Marseille (Bouches-du-Rhône), V° arrondissement.
A une date qu’on ignore, sans doute pour fuir le STO, il rejoignit la Résistance en Auvergne. Il était membre des FFI. La Base Mémoire des Hommes la rattache à la 1107 Cie du Puy-de-Dôme, appelée aussi 6éme compagnie B du 2éme bataillon FTP, qui fut commandé par Louis Chassin -souvent orthographié Chassaing- alias Bull. Son acte de décès mentionne lui son appartenance à la 10èème Compagnie, 103ème Bataillon qui selon cet acte était installé alors au camp militaire de la Fontaine du Berger, quelques kilomètres au-dessus de Clermont-Ferrand.

On ignore la cause du décès de Louis Carbone qui est intervenu près de deux mois après la Libération de la ville de Clermont-Ferrand et alors que plus aucun combat n’avait eu lieu dans le département depuis cette date. Il est mort à l’Hôtel-Dieu, vraisemblablement des suites d’une blessure ou d’une maladie contractée dans la Résistance.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom ne figure sur aucun monument commémoratif.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224668, notice CARBONE Lucien par Eric Panthou, version mise en ligne le 21 mars 2020, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 38191. Dossier Lucien Carbone (nc) .—
Historique des unités combattantes de la Résistance, 1940-1944. [63], Puy-de-Dôme / Ministère des armées, Etat-Major de l’armée de terre, service historique ; [réd. par le] Général de la Barre de Nanteuil, Vincennes : Service historique de l’armée de terre, 1985, 139 p. — La Montagne, 28 octobre 1944. — État-civil Clermont-Ferrand.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément