ROITEL Jean, Paul, Adolphe

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 21 mai 1927 à Gourgeon (Haute-Saône), mort en action le 23 septembre à Faucogney-et-la-Mer (Haute-Saône) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Roitel était le fils de Maurice, maçon et de Marie Marguerite Augustine Rimet. Il était célibataire et domicilié à Gourgeon.
Il entra dans la Résistance au maquis Clément à Confracourt (Haute-Saône) et s’engagea ensuite le 14 septembre 1944 en qualité d’éclaireur à la 36e division d’infanterie américaine.
Il fut tué par une balle le 23 septembre 1944 à Faucogney-et-la-Mer (Haute-Saône).
Il est inhumé au cimetière communal, à Gourgeon (Haute-Saône).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers SHD GR 16 P 517971 et AC 21 P 146170 (non consultés).
Il reçut à titre posthume la Médaille militaire, la Croix de guerre, la Médaille de La Liberté américaine, la carte du combattant volontaire de La Résistance (CVR) n° 014374 en date du 07/04/1959 et la Médaille de La Résistance Française n° 51629/CL en date du 18/01/1968.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Gourgeon et sur la stèle du maquis de Confracourt (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224776, notice ROITEL Jean, Paul, Adolphe par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 mars 2020, dernière modification le 7 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément