CHEVILLARD André, Henri, Jean

Par Michel Thébault

Né le 21 juin 1925 à Coulommiers (Seine-et-Marne), exécuté sommairement le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; menuisier ; résistant.

André Chevillard était le fils de Clair, Jean Marie Chevillard et de Mercedes, Yvonne Landrin. Célibataire, il était en 1944 domicilié à Chelles (Seine-et-Marne) où il exerçait la profession de menuisier, sans doute à l’entreprise Dupin, une entreprise de Travaux Publics qui travaillait à la réfection des voies ferrées. Il fut envoyé à Maillé avec une équipe de cette entreprise pour la réfection de la voie de chemin de fer, à la gare de Maillé, sur la ligne stratégique Paris - Bordeaux. Il logeait temporairement au bourg de Maillé (le déclarant de son acte de décès est, comme pour celui de Pierre Barré également de Chelles, Pierre Gandar instituteur à l’école de Maillé, qui se déclare ami et voisin des défunts). Par ailleurs si le site mémorial genweb le présente sur la fiche concernant Maillé comme victime civile, celle établie par le même site pour Chelles indique qu’il était résistant. De fait un dossier à son nom (en attente de consultation) existe au SHD de Vincennes. Il paraît vraisemblable qu’il appartienne au même groupe que Pierre Martigne, un résistant d’Amiens qui intégra le groupe OCM de Meaux (Seine-et-Marne) sous une fausse identité et qui développa un service de renseignements. Employé sous cette fausse identité à l’entreprise Dupin de Chelles (Seine-et-Marne) qui travaillait à la réfection des voies ferrées, il fut envoyé à Maillé avec André Chevillard.

André Chevillard fut victime le 25 août 1944 du massacre de Maillé. Dès neuf heures du matin le village de Maillé fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes. André Chevillard s’était caché à l’arrivée des troupes allemandes, sur la route de Draché à Maillé, dans la cave du garde-barrière, Yvon Millory. Six personnes s’étaient dissimulées avec lui, la plupart travaillant à la voie ferrée, soit de l’entreprise Dupin, soit du personnel SNCF : Achille Barré, Pierre Granet, Paul Millory, Baptiste Sornin, Joseph Sondag et Auguste Thermeau. Découverts, les sept hommes furent emmenés au centre du bourg par deux soldats allemands. Alignés près de la poste de Maillé, ils furent abattus de plusieurs rafales de pistolet-mitrailleur et leurs corps brûlés avec des plaquettes de phosphore. André Chevillard était âgé de 19 ans. Il fut inhumé après la guerre dans le carré militaire du cimetière de Chelles.

Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument aux morts 1939 - 1945 de Chelles. Il figure également sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224779, notice CHEVILLARD André, Henri, Jean par Michel Thébault, version mise en ligne le 23 mars 2020, dernière modification le 7 juin 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 127804 (à consulter) — Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil) — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément