GOUARD Renée [née BRION]

Par Michel Thébault

Née le 17 novembre 1906 à Noyant-de-Touraine (Indre-et-Loire), massacrée le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; employée SNCF, sémaphoriste ; victime civile.

Renée Brion était la fille de Théophile Brion (né le 9 novembre 1877 à Sepmes, Indre-et-Loire) cultivateur et de Marie, Désirée Boyer (née le 30 août 1883 à Sepmes). Elle se maria à Maillé le 9 juin 1926 avec Ernest Gouard. Au recensement de 1936 elle vivait avec son mari et sa belle-mère Marie Drouard, veuve Gouard. Elle eut trois enfants, Raymonde née en 1926, Camille née en 1932 et René né en 1941.

En 1944 la famille résidait toujours à Maillé, Renée Gouard avait trouvé un emploi à la SNCF et était sémaphoriste à la gare de Maillé sur la voie stratégique Paris - Bordeaux. A son domicile vivait alors sa mère, Marie Boyer, veuve Brion (son père Théophile Brion était mort à Maillé le 4 septembre 1919, alors qu’elle n’avait que 18 ans).

Elle fut victime avec son mari Ernest Gouard, deux de ses enfants, Camille et René, ainsi que sa mère, du massacre de Maillé. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes. C’est sa fille aînée, Raymonde, journalière, âgée de 18 ans, seule survivante du massacre de la famille, qui vint le lendemain à la mairie déclarer les décès.

Elle obtint la mention mort pour la France et reçut le titre d’internée politique. Son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé. Il figure également sur la stèle commémorative SNCF de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224881, notice GOUARD Renée [née BRION] par Michel Thébault, version mise en ligne le 25 mars 2020, dernière modification le 27 avril 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil, recensements) — Thomas Fontaine (sous la dir.), Cheminots victimes de la répression 1940-1944, Paris, Perrin/SNCF, 2017 — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément