KOTAKIS Elian [pseudonyme dans la résistance : Léon]

Par Henri-Ferréol Billy

Né le 5 juillet 1924 à Nantes (Loire-Atlantique, ex Loire-Inférieure), exécuté le 8 août 1944 à Saint-Plaisir (Allier) ; militaire ; résistant au sein des forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Panayote Kotakis et de Sophe Sangriolou, il avait une sœur, Lyérie, et au moins deux cousins nés l’un en 1925 et l’autre en 1927. Célibataire, il était militaire à Rézé (Loire-Atlantique) au régiment d’artillerie coloniale.
Il rejoignit le Bataillon Millet, des Mouvements unis de la Résistance (MUR) dans l’Allier, à compter du 4 juin 1944.

Le 8 août 1944 un commando de chasse de la Wehmacht procéda à une vaste opération de ratissage en forêt de Civrais sur la commune de Saint-Plaisir (Allier) où étaient rassemblés près de 500 maquisards (FTP et AS). Une compagnie de l’AS était stationnée aux abords de la ferme Péguy à la Bouillole, lorsqu’un des éléments de ce commando fit éruption dans la cour de la ferme. Ils attaquèrent la ferme de la famille Péguy où se trouvaient 30 hommes de la compagnie Villechenon qui se replièrent, laissant des blessés que les allemands achevèvent. Elian Kotakis en faisait partie.

Son nom figure sur une stèle commémorative à Saint-Plaisir (Allier).

Il a été homologué FFI et a été déclaré « mort pour la France ». Son décès a été déclaré à la mairie de Cérilly (Allier) et situé à 10h30 le 8 août.

Une tombe à son nom se trouve au cimetière de Rézé (Loire-Atlantique) où furent également inhumés ses deux parents.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224954, notice KOTAKIS Elian [pseudonyme dans la résistance : Léon] par Henri-Ferréol Billy, version mise en ligne le 27 mars 2020, dernière modification le 6 février 2022.

Par Henri-Ferréol Billy

SOURCES : SHD Vincennes : GR 16 P 322550, dossier Elian KOTAKIS (nc).— AVCC Caen : AC 21 P 62073. Dossier Elian Kotakis (nc).— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 26 : crime de guerre à Saint-Plaisir .— Gilles Lévy, Guide des maquis et hauts-lieux de la Résistance d’Auvergne, Paris, presses de la Cité, 1986, 190 p. MémorielGenweb.— Filae (acte de décès).— Geneanet (tombe).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément