ARTOIS Éloi, François

Par Laurent Dingli

Né le 23 octobre 1909 à Angres (Pas-de-Calais), mort en déportation le 9 février 1945 lors du bombardement allié sur Weimar ; OS chez Renault à Boulogne-Billancourt ; militant communiste de Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine).

Éloi Artois fut membre du Parti communiste de 1935 à 1939. La police de Vichy notait qu’il faisait encore de la propagande communiste en 1941. Mis en détention le 26 juin 1941, il fut jugé par la section spéciale de la cour d’appel de Paris le 24 septembre 1941 avec Rosemarie Cassemajoux, qui avait été trésorière du Comité mondial des femmes jusqu’à sa dissolution, et Marie Rissient, « bonne à tout faire au chômage », militante communiste. Les deux premiers furent condamnés à cinq ans d’emprisonnement et 100 francs d’amende et la dernière à quatre ans d’emprisonnement et 100 francs d’amende. Éloi Artois fut déporté par le convoi du 12 mai 1944 au départ de Compiègne vers Buchenwald (matricule 51 151) et fut tué lors du bombardement du 9 février 1945 sur Weimar. Lors de la perquisition effectuée à son domicile à Boulogne-Billancourt (adresse encore inconnue), la police trouva une quantité importante de documents dans une armoire notamment des papillons et tracts clandestins du PCF – SFIC : « Les chômeurs ont faim », « Déportés en Allemagne », « Sous le règne du Maréchal flic », « Les camps de concentration sont la honte de la France », « A bas l’antisémitisme », « Les ouvriers parisiens n’iront pas travailler en Allemagne », « Les capitalistes français sont les uns au service de l’Angleterre, les autres au service de l’Allemagne », etc., ainsi que des numéros de La Vie ouvrière (mars 1941) et de L’Humanité (avril 1941).
Marié à Célina, Maria Monel, le couple eut une fille, Liliane Artois (1932-2001).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article224999, notice ARTOIS Éloi, François par Laurent Dingli, version mise en ligne le 28 mars 2020, dernière modification le 28 mars 2020.

Par Laurent Dingli

SOURCES : AN Z/4/6 dossier 78 dossier Eloi Artois et alii. Buchenwald-Dora. — Amicale des déportés résistants patriotes et familles de disparus de Buchenwald-Dora et commandos dépendants, n° 25, 1er trimestre 1956, p. 2. http://c.brossard.pagesperso-orange.fr/dora/liste_deportes.htm. — JORF 10-06-1987 p. 06229.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément