LABUXIÈRE André

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 19 mars 1922 à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), mort en déportation le 17 octobre 1942 (le 8 février 1943 selon son acte de naissance) à Auschwitz (Pologne), typographe, communiste, résistant.

André Labuxière
André Labuxière

Fils de Alexandre Labuxière, fumiste, et de Henriette Dinard, parfumeuse, André Labuxière était, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, typographe et secrétaire de la section des Jeunesses communistes de Gennevilliers.
Au début de l’occupation, Labuxière état agent de liaison et membre des jeunesses communistes d’Asnières, Gennevilliers et Bois-Colombes
Le 1er septembre 1940, il fut arrêté à Versailles, pour avoir participé à une distribution de tracts. Il fut condamné à six mois de prison avec sursis. Le 26 ou 27 juin 1941, il fut de nouveau arrêté à son domicile par ordre du préfet de police de Paris. Labuxière fut interné au camp de Royallieu à Compiègne (Oise). Désigné comme otage, il fut déporté le 6 juillet 1942 pour Auschwitz-Birkenau. Il y meurt le 17 octobre 1942.
Il avait épousé Léonie Lucain, dite Nini. Elle était membre des Jeunes Filles de France et également résistante. Le couple n’avait pas d’enfant.
Labuxière a été reconnu “Mort pour la France”, il est homologué comme “Déporté politique”.
Une rue de Gennevilliers porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225014, notice LABUXIÈRE André par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 28 mars 2020, dernière modification le 14 novembre 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

André Labuxière
André Labuxière

Sources : Arch. PPo BA 2397. - SHD GR 16 P 326278 ; - - Claudine Cardon-Hamet, Triangles rouges à Auschwitz, Le convoi politique du 6 juillet 1942, éditions Autrement, collection mémoires, Paris 2005, p. 383 et 408 ; - Claudine Cardon-Hamet. Déportés politiques à Auschwitz" [en ligne]. — État civil.

Photographie : AM Gennevilliers.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément