ZOLTY Chaïm, Bénéjon

Par Jean-Luc Marquer

Né le 12 octobre 1906 à Wielun (Pologne), sommairement exécuté le 21 avril 1944 à Voiron (Isère) ; sans profession ; victime civile

Juif polonais, Chaïm, Bénéjon Zolty était le fils d’Ivona Szubuji, mariée. Les prénoms de son père ne nous sont pas connus.
Il épousa Pépi Rabinovic.
Nous ne savons rien de son itinéraire, si ce n’est que, comme de nombreux juifs, il se réfugia après le 11 novembre 1942 dans la zone d’occupation contrôlée par les Italiens, réputée plus sûre.
En 1944, il habitait 2 rue de l’Ancienne Poste à Voiron (Isère), et ne déclarait pas de profession.
Dans la nuit du 20 au 21 avril 1944, Ernest Jourdan, chef de la Milice de Voiron (Isère), et sa famille furent exécutés par des membres de la Résistance.
En représailles, les miliciens de Voiron exécutèrent plusieurs personnes, principalement d’origine juive, à Voiron et dans les communes des environs.
Chaïm Zolty fut une de leurs victimes.
Enterré dans un premier temps au cimetière de Voiron, il fut définitivement inhumé le 4 octobre 1949 au cimetière de Bagneux (Hauts-de-Seine).
Chaïm Zolty figure parmi les victimes de la Shoah recensées par le Mémorial de la Shoah à Paris.
Son nom figure sur le monument aux victimes de la barbarie nazie et de la Milice érigé en 1984 à Voiron.


Voir : Voiron

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225018, notice ZOLTY Chaïm, Bénéjon par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 29 mars 2020, dernière modification le 3 février 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 412 et 673 — Geneanet — Mémorial de la Shoah —

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément