MARCAGGI Sébastien

Par Michel Germain

Né le 5 juin 1925 à Marseille, (Bouches du Rhône), exécuté sommairement le 29 mars 1944 à Alex (Haute-Savoie) ; résistant des Glières dans l’Armée secrète (AS).

Domicilié dans le quartier de Mazargue à Marseille, Sébastien Marquage (dit Martin) était le fils d’un cordonnier italien originaire de Venise Très jeune, à 18 ans, il gagna la Haute-Savoie et on le retrouva dans les maquis du Giffre.
Le 12 mars 1944, sur l’ordre d’Humbert Clair chef départemental de l’A.S., il monta sur la Plateau des Glières avec plus d’une centaine de camarades maquisards de la région du Giffre. Il fit partie de la section « Jean Carrier * », du nom du responsable maquisard mort au combat quelques semaines auparavant. Après les combats et le décrochage du 26 mars, il fut pris par les Allemands, probablement au Sappey, hameau situé au-dessus de Thuy sur le versant sud-ouest du Plateau.
Il fut exécuté le 29 mars 1944, par le S.S. Polizei 19è régiment, 4è compagnie du capitaine Krist, au lieu-dit Navoty, (Alex). Le maire de la commune pour qui il s’agit d’un inconnu écrit : « taille un mètre soixante-deux, yeux gris marron, cheveux noirs… »
Il est inhumé dans la nécropole militaire nationale de Morette, tombe n° 83 et déclaré « Mort pour la France » en 1945. Son nom est inscrit sur le Mur du Souvenir élevé à l’entrée de la nécropole. Il fut donné également à une rue du 9e arrondissement de Marseille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225091, notice MARCAGGI Sébastien par Michel Germain, version mise en ligne le 29 mars 2020, dernière modification le 26 septembre 2021.

Par Michel Germain

SOURCES : Adrien Blès, Dictionnaire historique des rues de Marseille, Marseille, Éditions Jeanne Laffitte, 2002, p. 285. — Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Notes Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément