GRANEAU Georges

Par Jean-Jacques Doré

Né le 4 mai 1900 à Peillac (Morbihan), mort le 22 octobre 1984 à Nantes (Loire-Atlantique) ; conducteur aux chemins de fer réseau du Nord ; syndicaliste (CGTU) ; communiste.

Fils d’un marinier, Georges Graneau habitait Rennes (Ille-et-Vilaine) lorsqu’il se porta volontaire pour 3 ans dans la marine nationale le 28 août 1918. Quartier maître de manœuvre à partir du 1er avril 1920, il fut rendu à la vie civile le 23 août 1921.

Engagé par la Compagnie des chemins de fer du Nord, il suivit la formation de conducteur à Avesnes (Pas-de-Calais) en 1922 puis à Amiens (Somme) en 1923. Nommé conducteur au dépôt de Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 5 février 1925, il se maria à Rennes le 9 novembre suivant avec Madeleine Bouchard et le couple s’installa route de Darnétal à Rouen.

Inscrit au syndicat unitaire (CGTU) des Cheminots de Rouen-Nord en 1926 il fut élu en novembre 1927 trésorier, le secrétaire était Valentin Debailly. Réélu à ce poste jusqu’en 1934, l’équipe dirigeante assez stable, comprenait par exemple en 1930 Valentin Debailly (secrétaire), André Pitel (secrétaire administratif), Louis Lesueur (secrétaire adjoint), Georges Graneau (trésorier), Maurice Denis (trésorier adjoint) et Constant Pinson (archiviste). Le syndicat unitaire comptait 250 membres et l’organisation Rouen-Nord de la CGT 160.

Au congrès de Rouen de la 19ème Union régionale unitaire le 19 avril 1931, Georges Graneau fut élu membre de la commission exécutive. Le secrétaire général Jean Rivière ayant été condamné à 6 mois de prison pour coups et rébellion à agents le 24 décembre 1931, le bureau de la Région unitaire fut réorganisé dès le 12 décembre. Paul Lemarchand devint secrétaire général, Georges Graneau secrétaire adjoint et François Le Minter trésorier.

Le 18 septembre 1935 Georges Graneau quitta l’agglomération rouennaise lorsqu’il fut nommé dans la subdivision de la Seine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225186, notice GRANEAU Georges par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 21 octobre 2021, dernière modification le 15 novembre 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGTU] des travailleurs des chemins de fer, 1er novembre 1927, 1er novembre 1929, 14 octobre 1930 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Arch Dép. Seine-Inférieure 1 MP 535 Manifestations politiques et syndicales, 1 MP 497 Communisme. — Arch Com Rouen 7F3 Syndicats hôpitaux, gaz, rail. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément