SAUVAIRE Marcel, Baptistin

Par Jean-Marie Guillon

Né le 20 mai 1907 à Toulon (Var), mort des suites de ses blessures le 17 août 1944 à Beauvezer (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; ouvrier charpentier ; maquisard Francs-Tireurs et partisans (FTP).

Fils de Louis Sauvaire, marchand de vins, et de Rosalie Collomp, sans profession, marié à Toulon le 28 octobre 1943 avec Adelaïde Caire, Marcel Sauvaire travaillait comme charpentier sur le chantier du barrage de Castillon-Demandolx (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) sur le Verdon. Il avait rejoint le maquis FTP et était membre de la 5e compagnie. Il fut mortellement blessé lors des combats pour la libération de Castellane, sous-préfecture des Basses-Alpes, le 17 août 1944. Ayant un genou broyé, il mourut à l’hôpital improvisé du Relais fleuri à Beauvezer, alors que l’on se préparait à l’amputer. Il reçut la mention « Mort pour la France ». Une plaque à sa mémoire a été apposée au barrage de Castillon et son nom a été donné à une place de Castellane.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225198, notice SAUVAIRE Marcel, Baptistin par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 31 mars 2020, dernière modification le 23 juillet 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : 45 J fonds German (archives Amigas et CDL). ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 152778 et SHD Vincennes 16 P 537553 (à consulter). ⎯ CDIHP, Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre mondiale dans les Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Digne, 1992. ⎯ Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983 et rééd. 1990. ⎯ renseignements aimablement fournis par Gérard Guerrier (souvenirs dactylographiés de Jacqueline Hofman). ⎯ état-civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément