GUILLOT Elie, Marius

Par Eric Panthou

Né le 10 mai 1923 à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme), mort suite à ses blessures le 25 avril 1944 dans un lieu inconnu ; salarié de l’aéronautique ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur.

Fils de Gilbert, cultivateur, et de Marie Louise Hivernat, sans profession, Elie Guillot était salarié aux Ateliers industriels de l’Air (AIA, aujourd’hui Atelier industriel de l’aéronautique) à Aulnat (Puy-de-Dôme), à proximité de Clermont-Ferrand.
Il habitait Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme) et était célibataire.

Les ateliers de l’AIA ont été un lieu privilégié de recrutement pour la Résistance, en particulier pour les mouvements liés au Parti communiste.

Elie Guillot est mort le 25 avril des suites de ses blessures. On ignore son lieu de décès et les circonstances ayant entraîné ses blessures. Son acte de naissance signale un décès le 25 avril 1944, sans plus de précision. On émet l’hypothèse qu’il est mort dans le Puy-de-Dôme.

Son nom figure sur la plaque commémorative de l’AIA et sur le Monument aux Morts de Vic-le-Comte.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225225, notice GUILLOT Elie, Marius par Eric Panthou, version mise en ligne le 31 mars 2020, dernière modification le 24 juin 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 200480, Dossier Elie Guillot (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 279390, Dossier Elie Guillot (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945. — MémorialGenweb. — État-civil Vic-le-Comte.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément