GARCENOT Paul, Jean-Marie

Par Jean Belin

Né le 14 février 1888 à Dijon (Côte-d’Or), mort le 26 juin 1967 à Dijon ; employé des PTT ; syndicaliste CGT puis de FO des PTT de Côte-d’Or ; militant socialiste.

Fils de Jean-Marie Garcenot, employé des postes et des télégraphes, et de Blanche Frochot, Paul Garcenot acheva sa scolarité en 1906 et fut nommé surnuméraire des Postes à Dijon à la suite d’un concours et avant son incorporation de 1909 à 1911. Dès son retour, il reprit son emploi dans l’administration. Il fut maintenu à son poste le 2 août 1914 avant d’être mobilisé à compter du 6 octobre 1915 au 8e régiment du Génie. Après la fin de la guerre, il fut classé en affectation spéciale aux PTT comme commis à Lyon RP (Recette principale) le 8 septembre 1919. Après sa démobilisation, il se retira à Lyon (Rhône) et obtint son détachement dans la Poste aux armées à Vichy (Allier) en 1921. Il vint à Dijon en octobre 1929 pour être nommé contrôleur à la recette principale des Postes de Dijon. Ce fut dans cet établissement qu’il s’engagea à la CGT confédérée et au Parti socialiste (SFIO).

Paul Garcenot fut secrétaire du syndicat CGT des agents des PTT de Côte-d’Or en 1938. Avant la guerre, la Fédération postale était organisée en syndicats de catégorie. Après la Libération, le 22 avril 1945, les syndicats départementaux des agents, des employés et des ouvriers des lignes des PTT fusionnèrent en un syndicat CGT unique des PTT de Côte-d’Or. Paul Garcenot, représentant de la tendance « confédérée » fut élu secrétaire général du syndicat lors d’une assemblée générale des syndiqués le 25 août 1945, succédant à Georges Bonnaire* militant de la « tendance unitaire ». Il fut délégué pour le syndicat de Côte-d’Or au conseil national de la Fédération postale qui se tint à Paris du 7 au 9 juillet 1947. Il démissionna de la CGT en décembre 1947 pour rejoindre le groupe des amis de Force Ouvrière animé par Henry Aigueperse. Le syndicat qui rassemblait 1408 adhérents au 31 décembre 1946, sortit affaibli après la scission, FO ne récupérant pas tous les syndiqués qui quittèrent la CGT. Paul Garcenot devint le premier secrétaire général du syndicat départemental des PTT de FO constitué en janvier 1948.

Il s’était marié le 31 janvier 1920 à Lyon (IIe arr.) avec Eugénie, Anaïs Aymond, couturière, avec laquelle il eut trois enfants, Jean, Georges et Roger. Il termina sa carrière professionnelle comme chef de section en 1953 à la recette principale de Dijon. Domicilié au 4 rue Pierre Larcher à Dijon en 1949.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225263, notice GARCENOT Paul, Jean-Marie par Jean Belin, version mise en ligne le 5 avril 2020, dernière modification le 5 avril 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. IHS CGT 21, (Fonds du Synd. CGT des PTT de Côte-d’Or). — Arch. Départementales de Côte-d’Or, état civil, recensement de la population, fiche de recrutement militaire. — Arch. Municipales de Dijon, sous-série 7F. — Arch. IHS de la Fédération des PTT. — Témoignage de Gilbert Rey.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable