FÈVRE Guy, Paul

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 avril 1921 à Brennes (Haute-Marne), mort en action le 25 septembre 1944 à Mélisey (Haute-Saône) ; gendarme ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Guy Fèvre était le fils d’Armand et de Alphonsine Berthe Malbeg (? lecture difficile sur l’acte de décès). Il exerçait le métier de gendarme à Melisey où il était domicilié en dernier lieu. Il était célibataire.
En août 1944, les gendarmes furent contraints par les Allemands de quitter leur service. Guy Fèvre rejoignit la Résistance au groupe HO (Haut-Ognon) et devint chef de la 3e section de la 1re compagnie avec le grade de sous-lieutenant.
Très courageux et capable de commander une compagnie, il fit preuve d’un sang froid absolu dans toutes les circonstances.
Le 1er août 1944, au combat de la montagne de Ternuay, il commanda avec cran sa section contre un ennemi dix fois supérieur en nombre, mais finit par se replier sur ordre en ne laissant ni homme ni armement aux mains de l’ennemi.
Les combats pour la Libération de Mélisey commencèrent le 25 septembre 1944. Les Allemands opposaient une forte résistance. Guy Fèvre à la tête de sa section assurait la protection d’une équipe du 151e régiment du génie procédant au déminage de la R.N. 486 à la sortie Nord-Est de Mélisey. Il tomba mortellement blessé à neuf heures du matin, par une rafale de fusil mitrailleur, au lieu-dit "Montée Bergeraine", en tentant de récupérer le corps d’un camarade. L’acte de décès fut dressé le 3 décembre 1948 par Henri Coutheret, sous-lieutenant trésorier du groupe HO des FFI de la Haute-Saône, officier de l’État civil sur le témoignage de Pierre Thrivaudey, chef de dizaine et René Cardot, soldat à la 1re compagnie du groupe HO. Il fut l’objet d’une mention rectificative du 3 mars 1950 à Paris et transcrit à Mélisey le 15 mars 1950.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de sous-lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le Mémorial des gendarmes du Doubs, à Besançon (Doubs), sur le monument aux morts, à Brennes et le monument commémoratif, à Chalindrey (Haute-Marne), sur la plaque commémorative à l’entrée du cimetière et la stèle commémorative, à Mélisey et sur le Mémorial de la Résistance, à Vesoul (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225278, notice FÈVRE Guy, Paul par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 1er avril 2020, dernière modification le 14 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : facebook Gendarmerie de la Haute-Saône Devoir de mémoire, 24 septembre 2014.— Mémorial Genweb.— État civil (Acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément