COURDANT Maxime, Élie

Par Annie Pennetier

Né le 30 septembre 1925 à Bailleul (Nord), exécuté sommairement le 20 août 1944 au Château de Vincennes (Seine, Val-de-Marne) employé ; résistant parisien.

Le père de Maxime Courdant, René Fortuné Courdant était domicilié à Mosnes (Ille-et-Vilaine). Son fils René, 18 ans, travaillait comme employé au Ministère du Travail.

Lors de l’insurrection de Paris, il se trouvait le 20 août 1944 avec deux de ses camarades dans une voiture au coin de la rue de Charonne et du boulevard Voltaire pour se rendre au combat. Sur le terrain la trêve n’était pas appliquée, les FFI ne se considéraient pas liés par une décision de caractère militaire. Ils occupaient la mairie du XIe dans laquelle ils avaient installés un dépôt d’armes récupérées.
Maxime Courdant, Alphonse Lesaque et François Cassel ont été arrêtés par des soldats allemands, emmenés au Château de Vincennes où ils ont été exécutés le soir même.
Leur corps ont été ensevelis dans une fosse commune et réinhumés après la reconnaissance par les familles.

Il a été reconnu Mort pour la France et homologué interné résistant (DIR) .

Réseau de Résistance : la mention « Isolé » figure dans le dossier du SHD Vincennes ; certificat de validation des services, campagnes et blessures des DIR en date du 5 novembre 1963 (après un rejet en janvier 1962).

Son nom figure sur la stèle commémorative du Château de Vincennes et sur la plaque commémorative qui se trouve Hôtel du Châtelet, 127 rue de Grenelle (Paris, XVII arr.) à la mémoire des agents du Ministère du Travail.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225287, notice COURDANT Maxime, Élie par Annie Pennetier, version mise en ligne le 2 avril 2020, dernière modification le 10 février 2022.

Par Annie Pennetier

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 147214, dossier Maxime Courdant ; GR16P110407 dossier de François Cassel (notes Geneviève Launay). — AVCC, Caen, AC 21 P 732161 (n.c.). — MemorialGenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément