CHAMPIGNY Roberte, Edwige [née OUVRARD]

Par Michel Thébault

Née le 25 décembre 1906 à Oyré (Vienne), massacrée le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; couturière ; victime civile.

Roberte Ouvrard était la fille d’Edmond, Louis, Eugène Ouvrard (né le 6 décembre 1881 à Châtellerault, Vienne), sabotier et de Justine, Albertine Tranchant. Elle fut orpheline très jeune à 9 ans lors du décès de son père à la guerre de 1914 - 1918. Edmond Ouvrard ne participa pas à la mobilisation d’août 1914. Déclaré insoumis, il fut arrêté le 3 janvier 1915 dans l’Yonne par la gendarmerie de Ligny-le-Châtel et aussitôt envoyé au front. Soldat au 405ème Régiment d’infanterie, il fut tué le 30 novembre 1915 à Eclimeux (Pas-de-Calais). Il fut déclaré Mort pour la France et sa fille Roberte devint pupille de la Nation, sur décision du tribunal de Châtellerault le 25 mai 1925. Elle épousa le 19 septembre 1927 à Dangé (Vienne) Henri, Maurice, Maximin Champigny. Ils eurent deux enfants, tous deux nés à Tours, Jacques en 1934 et Jean en 1940.

En 1944 la famille résidait à Tours où Henri Champigny était employé de banque. On peut formuler l’hypothèse que le grand bombardement de la ville dans la nuit du 19 au 20 mai 1944 par l’aviation américaine sur les gares de Tours ait pu amener Henri Champigny à éloigner sa femme et ses enfants. En effet, effectué à haute altitude, ce bombardement très imprécis provoqua un grand nombre de victimes (143 morts), des destructions importantes dans la ville de Tours. De plus d’autres bombardements visant les infrastructures et les ponts se poursuivirent les 23 mai, 6 et 8 juin. Roberte Champigny et ses deux fils vint donc se réfugier chez sa belle-mère Marie Champigny domiciliée au bourg de Maillé. Tous les quatre furent victimes du massacre de Maillé. Le 25 août, dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes. Selon le récit de l’abbé Payon (op. cit.) : « La grand-mère de 73 ans est affaissée le long d’un mur. Les petits-enfants ont été poursuivis dans le jardin. Jacques, 10 ans, est caché par le corps de sa maman qui s’est écroulée sur lui, ses doigts raidis serrent un jouet qu’il aimait bien ».

Elle obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225324, notice CHAMPIGNY Roberte, Edwige [née OUVRARD] par Michel Thébault, version mise en ligne le 2 avril 2020, dernière modification le 27 avril 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire et Vienne (état civil, registre matricule, recensements) — André Payon, curé de la Celle-Saint-Avant, Draché et Maillé, Maillé Martyr – Un village Martyr, Maillé – Récit du massacre du 25 août 1944 édité sous le patronage du Comité de Libération d’Indre-et-Loire, 1945. — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément